Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Droitier ? Gaucher ? Comment s’effectue la préférence manuelle ?

Résultat scientifique | Cerveau | Biologie structurale

Droitier ? Gaucher ? Comment s’effectue la préférence manuelle ?


​​L’équipe du Groupe d’Imagerie Neurofonctionnelle de Bordeaux à récemment publiée une publication dans Frontiers in Human Neuroscience concernant les préférences manuelles. Cette nouvelle publication se base sur d’anciens travaux publiés en 2008 par Hayashi qui suggèrent que la préférence manuelle, c’est à dire le fait d’être droitier ou gaucher, est expliquée par la force des désactivations du cortex moteur contrôlant l’autre main et non pas par une activité plus forte du cortex moteur cont​rôlant une main donnée. C’est- à-dire que par exemple chez un droitier, lorsque sa main droite (main majeure), contrôlée par le cortex gauche du cerveau, bouge, on observe une baisse d’activité voire une activité négative par rapport au repos dans le cortex droit. Ceci est dû à une inhibition. Inhibition qui est d’ailleurs plus forte dans ce sens que lorsqu’un droitier bouge sa main gauche (main mineur).

Publié le 22 mai 2015

​Ces résultats soulevaient la question suivante : le fait de préférer une main serait-il en relation avec la force des désactivations dans le cortex moteur contrôlant la main mineure ? En d'autre terme la préférence manuelle serait-elle liée à la force d'inhibition venant du cortex moteur primaire plutôt qu'à la quantité d'activation de celui-ci au cours du mouvement ? Les deux cortex moteurs primaires étant connectés par le corps calleux, cette observation suggère que le cortex moteur qui contrôle la main dominante envoie un message d'inhibition au cortex moteur de l'autre hémisphère qui est plus marqué lorsqu'il, s'agit de la main dominante. Pour répondre à cette question il fallait étudier des sujets gauchers et comparer, pendant des mouvements de chacune des mains l'activité de chacun des cortex moteurs. C'est ce que nous avons fait en tirant parti de la BIL&GIN, une base de données dédiée à l'étude de la spécialisation hémisphérique (HS), et nous avons analysé les résultats de 284 témoins volontaires sains dont 142 gauchers, autant d'hommes que de femmes. Ceci nous a permis de confirmer les résultats d'Hayashi chez les droitiers et d'observer que les gauchers présentaient une désactivation du cortex moteur contrôlant la main qui ne travaillait pas comparable pour les deux mains. Ceci est probablement en rapport avec le fait que les gauchers ont de relativement bonnes performances avec leur main droite, contrairement aux droitiers qui sont souvent très malhabiles avec leur main gauche. Nous avons également fait une analyse sur l'échantillon entier qui a montré que plus la différence de l'habileté manuelle pour les mains est forte, plus la différence dans la désactivation de la main qui ne travaille pas est importante. Ces résultats nous permettent de proposer que la différence de désactivation du cortex moteur opposé à celui qui contrôle la main qui travaille est un marqueur de la préférence manuelle en rapport avec la force de l'inhibition transcalleuse qui va du cortex qui contrôle la main préférée vers la main mineure.


Activation des hémisphères chez des modèles pendant une action 
de la main droite et de la main gauche. ​


Haut de page