Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Le stigmate cérébral des gauchers contrariés

Résultat scientifique | Cerveau

Le stigmate cérébral des gauchers contrariés


​Une équipe du CEA-I²BM vient de trouver dans le cortex cérébral un indicateur de la latéralité manuelle initiale des gauchers contrariés.

Publié le 18 août 2012

En effet, les plis et replis du cortex recèlent des informations spécifiques concernant cette latéralité. Notamment le sillon central, qui sépare le lobe frontal (avant) du lobe pariétal (arrière). Celui des gauchers est plus long dans l’hémisphère droit, tandis que celui des droitiers est plus long dans l’hémisphère gauche. Autre différence : il forme un coude qui, dans l’hémisphère gauche, est plus bas chez les gauchers que chez les droitiers. Ces éléments de forme et de taille se mettent en place au cours du développement embryonnaire.

Les chercheurs, grâce au développement de logiciels d’extraction de ces données à partir d’images IRM anatomiques, avaient déjà révélé que le sillon central des gauchers contrariés est plus long dans l’hémisphère gauche, comme chez les droitiers : l’entrainement forcé de la main droite aurait conduit le cortex à se plisser davantage dans cet hémisphère. Ils viennent de montrer que le coude du sillon des gauchers contrariés reste localisé dans l’hémisphère gauche plus bas que chez les droitiers, comme chez les gauchers. Cette découverte confirme que des images IRM anatomiques fournissent des données qui peuvent être corrélées à des informations comportementales ou cognitives.

 
Hémisphère gauche du cerveau. À droite, sillon central caractéristique d'un gaucher et à gauche, d'un droitier. Crédit : ZY. Sun, D. rivière, JF. Mangin/CEA

Haut de page