Vous êtes ici : Accueil > SHFJ > U1000 Imagerie et Psychiatrie

U1000

Imagerie et Psychiatrie

Publié le 30 novembre 2015

​L'Unité 1000 est une unité de recherche dirigée par Jean-Luc Martinot, hébergée par la plateforme du CEA - Service Hospitalier Frédéric Jolio​t et l'ICM. ​

Présentation de l'unité

​​​L'Unité 1000 est une unité spécialisée dans la recherche dans le domaine des troubles psychiatriques et les dépendances. Ils utilisent pour cela l'imagerie par résonance magnétique et la tomographie par émissions de positons, deux imageries intégrées à la plateforme du SHFJ d'Orsay. Les chercheurs collaborent notamment avec des psychiatres ainsi qu'avec d'autres équipes d'Europe du Nord. 

La recherche au sein de l'Unité 1000

Développement cérébral, imagerie et psychopathologie

Cela concerne la caractérisation clinique, anatomique et fonctionnelle d'affections psychiatriques et leurs liens avec le développement cérébralLa stratégie exploratoire qui a été privilégiée est l'étude de groupes de patients ayant des affections psychiatriques débutant dans les premières décennies de vie, à des périodes complémentaires : enfance, adolescence, âge adulte. Le but est la mise en évidence de modifications anatomiques et fonctionnelles du cerveau au cours de certains syndromes psychiatriques. La comparaison avec d'autres troubles (addictions par exemple) permet d'approfondir la caractérisation des variations détectées. L'autisme, la schizophrénie et les addictions sont des affections psychiatriques exemplaires pour la recherche en neuroimagerie.​

Neuroimagerie et thérapeutiques psychiatrique

​Cela concerne l'identification des sites d'action cérébraux de médicaments ou de drogues psychotropes et le suivi des effets du traitement.

  • Dépression et maladie bipolaire et résistance aux traitements, dépression en rémission : l'étude des modifications du fonctionnement cérébral sous l'effet des traitements afin d'évaluer leur efficacité, de comprendre les raisons de l'absence de réponse chez certains patients, ou d'identifier les sites d'action des psychotropes.
  • Stimulation magnétique transcrânienne : technique non invasive qui permet de modifier l'excitabilité du cortex cérébral localement et transitoirement. Une bobine de stimulation, placée contre le cuir chevelu, produit une dépolarisation neuronale par l'intermédiaire d'un champ magnétique focalisé.
  • Addictions L'association dépendance alcoolique et troubles psychiatriques est fréquente.

Méthodologies mises en œuvre ou développées dans l’unité​

1/ L'IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) pour étudier la morphologie du cerveau,

2/ L'IRM fonctionelle (IRMf) pour en étudier le fonctionnement,

3/  La TEP (Tomographie par Emission de Positons) pour explorer la neurochimie.

Publications

Retrouver les publications  de l'Unité 1000 i​ci.


Haut de page